Partie 1 – Enquête coton bio: Qu’est ce que le coton bio ?

branche de coton bio

Et si on faisait un petit point sur le coton bio? En effet, l’appellation coton bio est désormais bien connue du grand public. Elle devient même un argument commercial pour verdir l’image de certaines grandes chaînes… Mais que connaissons-nous exactement sur le coton bio? Quels sont ses avantages ? A-t-il des inconvénients ? Pour y répondre commençons par voir ce qu’est exactement le coton bio.

Tout d’abord parlons coton

La fibre de coton est une des fibres les plus utilisées au monde en raison de ses nombreuses qualités. C’est une fibre fine douce, naturelle, hypoallergénique, versatile… C’est LA fibre des T-shirt, jeans et sous-vêtements. Le coton fait partie de notre quotidien des disques à démaquiller au matelas en passant par les vêtements. Résultat, 20 000 tonnes de coton sont produites chaque année, soit 820 kg par seconde. 

Mais le coton présente un inconvénient majeur: sa culture est très néfaste pour l’environnement. Alors que le textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde, le coton en porte une part de responsabilité. 

Pesticides 

Le coton ne représente que 2,5% des surfaces cultivées mais il utilise 25% des pesticides dans le monde et 10% des engrais! La pollution des sols, de le l’eau et de l’air liée à la culture du coton conventionnel est donc massive, ainsi que les risques sanitaires pour les agriculteurs et populations locales. 

Eau

Le coton a besoin de beaucoup d’eau pour pousser ! L’irrigation est donc une autre problématique de la culture du coton conventionnel. Les énormes quantités d’eau nécessaires à cette agriculture sont puisées dans les nappes phréatiques et cours d’eau ce qui à long terme assèche et déstabilise environnement. 

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la mer d’Aral? Cette mer intérieure en Ouzbékistan a été asséchée entièrement pour subvenir aux besoins de la production locale de coton. Un véritable désastre environnemental….

Conditions de travail 

Parlons ensuite des conditions de travail… Dans les principaux pays producteurs (États Unis, Chine, Inde, Ouzbékistan…) la production de coton est ultra-industrielle. Dans les pays en développement comme l’Inde, Ouzbékistan et la Chine, les champs de coton emploient énormément de main d’oeuvre locale d’autant mal payée et maltraitée qu’il est très difficile d’y contrôler les conditions de travail.

Mer d'Aral assechée par la culture du coton
Ce qu’il reste aujourd’hui de la mer d’Aral….

OGM   

Pour accroître la productivité et la résistance aux nuisibles des cotonniers, une multinationale bienveillante nommé Monsanto a eu la bonne idée de créer un coton OGM qui nécessite moins de pesticides et d’eau pour pousser. Le problème c’est qu’en rendant le coton plus résistant aux maladies et insectes, c’est tout l’écosystème qui a été déstabilisé. Au final d’autres nuisibles sont apparus, et il faut toujours déverser plus de pesticides!…

Et oui Monsanto n’a pas compris qu’on ne peut pas manipuler la nature impudemment… et ne se gêne pas non plus pour manipuler les hommes.

Car en imposant son coton OGM à travers le monde, Monsanto a asservi des millions de petits paysans qui sont contraints d’acheter leur semences à prix d’or à la multinationale et se retrouvent étranglés par les dettes…Peut être avez-vous entendu parler du désespoir des paysans indiens poussés au suicide par leur endettement abyssal… Encore une conséquence de la culture de “l’or blanc”…

Bref le bilan écologique et social du coton conventionnel n’est vraiment pas reluisant ! Pour ne pas dire catastrophique!

Face à ces problématiques, le coton bio a été développé à partir des années 90.

Quels avantages présente le coton bio par rapport au coton conventionnel?

Le coton bio est cultivé sans pesticides

Dans la culture du coton biologique, les pesticides et engrais sont remplacés par du compost. C’est donc une grande quantité de produit chimique et molécules de synthèse qui ne sont pas relâchés dans l’environnement.

 Le coton bio nécessite beaucoup moins d’eau

Le coton bio nécessité beaucoup moins d’eau pour sa croissance. Ainsi un t-shirt en coton bio nécessite 100 litres d’eau pour 2700 litres pour un t-shirt en coton classique.

Le coton bio est blanchi sans chlore

Pour satisfaire les goûts du consommateur le coton est blanchi. Dans la culture du coton classique celui-ci est blanchi au Chlore alors que le coton bio est blanchi à l’eau oxygénée. Les autres étapes de transformation de la fibre en fil puis tissu sont également plus raisonnées avec l’utilisation de produits non-toxiques. 

Meilleur respect du travailleur

Ceci n’est pas systématique. Le coton bio devient tendance, il est fort possible que des dérives se produisent au niveau des conditions de travail pour augmenter les quantités produites. Néanmoins le coton bio est souvent associé au commerce équitable ce qui assure une meilleure protection de l’environnement et un vrai respect des droits de l’homme.

Conclusion


Il y a donc un énorme contraste entre le coton conventionnel et le coton bio. Alors que le coton conventionnel est terriblement polluant, le coton bio présent beaucoup moins d’impact pour l’environnement. Si vous avez le choix entre les deux matières, vous ne devriez pas hésiter trop longtemps. Entre coton classique et coton bio, l’un détruit notre planète et l’autre pas (ou moins)….

Est-ce que pour autant le coton bio devrait être la panacée? Suite au prochain épisode…

Maintenant que vous êtes là, pourquoi ne pas approfondir ce sujet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.