« Je n’ai pas le budget », « C’est trop cher » sont des remarques que j’entends souvent en tant que créatrice de mode éthique. Elles ne me choquent pas. Je comprends tout à fait ce point de vue puisque moi aussi j’en étais convaincue il y a quelques années.

Il est vrai que, pris individuellement, un vêtement éthique est plus cher qu’un habit standard. Une fois ce constat posé, que fait-t-on ? Est-ce qu’on se résigne à devoir dépenser plus pour s’habiller plus responsable ? Pas du tout ! Il y a de nombreuses solutions.

Voici-ci-dessous quelques pistes pour vous habiller éthique sans vous ruiner !

Petit rappel : pourquoi la mode éthique coute plus cher ?

Grosso modo, s’habiller éthique coute plus cher pour deux raisons :

  1. La production est de meilleure qualité : tissus, confection, finitions, modélisme… chaque étape est étudiée soigneusement sous les angles de la durabilité, de l’environnement et du social. Ces choix éco-responsables ont généralement un impact sur les couts de fabrication.
  2. L’absence d’effet d’échelle qui permet aux multinationales de négocier et compresser les couts, que ce soit le transport, la confection, le prototypage, le retail…

Ainsi, depuis 20 ans notre perception de la valeur d’un vêtement a été totalement chamboulée par les mastodontes de la fast-fashion comme H&M ou Primark.

Aujourd’hui si un t-shirt coute plus de 10 euros, on considère qu’il est cher. Alors que nous devrions penser à l’inverse : « Ce t-shirt à 10 euros est anormalement peu cher, cela cache quelque chose de pas net ». En effet, un t-shirt à 10 euros (ou une robe à 30 euros) ont forcément exploité quelqu’un ou quelque chose quelque part pour atteindre ce prix.

Pour comprendre l’impact de la fabrication d’un t-shirt en coton et pourquoi un tarif à moins de 10 euros est une aberration, lisez cet article !

La base pour s’habiller éthique sans se ruiner : consommer moins mais mieux

La mode éthique est un peu comme l’agriculture bio. Si vous remplacez votre caddie du supermarché, pour un caddie identique mais bio, il est certain votre budget alimentation sera gonflé. Mais si vous profitez de cette prise de conscience, pour mettre en place certaines bonnes pratiques qui vont de pair avec une alimentation bio (manger moins de viande, éviter les produits transformés…) vos dépenses d’alimentation auront plutôt tendance à diminuer, même en bio.

C’est le même principe pour la mode éthique. Si vous ne changez pas vos habitudes d’achat, vous habiller éthique vous reviendra forcément plus cher. Mais, comme l’alimentation bio, un vrai dressing éthique passe par une évolution des pratiques. Le maitre mot de ce nouveau paradigme : « Consommer moins mais mieux ».

Ou en anglais le fameux :

« Buy less, Choose well, Make it last ».

Vivienne Westwood

Savez-vous que, en moyenne, un adulte européen achète 12kg de produits textiles par an ? 1 Si on considère qu’un vêtement pèse environ entre 300 et 500 grammes, cela fait entre 25 et 40 articles achetés par an. Avons-nous vraiment besoin de tous ces habits ?

Cela nous est tous arrivé de sortir d’une grande enseigne en période de soldes ravi(e)s d’avoir acheté une dizaine d’articles pour moins de 200 euros. Combien de fois par an ? Combien de fois avez-vous mis ces vêtements ?

Et si au lieu d’acheter 10 articles pour 200 euros, vous achetiez un vêtement éthique pour 200 euros ? Un vêtement que vous aimez vraiment. Que vous avez pris le temps de choisir : la bonne marque, la bonne taille, la coupe qui vous met en valeur vous et pas la voisine. Celui qui est tellement bien confectionné que vous le garderez 10 ans. Celui qui saura s’adapter à différentes occasions et dont vous prendrez soin pour qu’il dure le plus longtemps possible.

Au final, qu’est-ce qui vous coute le plus cher ? Ces 10 articles à 20 euros portés moins de 10 fois chacun. Ou ce vêtement de marque éco-responsable à 200 euros porté pendant 10 ans ?

Cette démonstration théorique est assez facile à comprendre. Mais voyons dans le concret, comment faire, dans votre vie de tous les jours, pour rendre votre dressing plus responsable dans casser votre tirelire.

Indicateur industrie textile: 12 kilos par an de produits textiles sont achetés en moyenne par un européen

Mieux se connaitre pour mieux s’habiller éthique

Revenons à votre panier de 10 articles achetés en soldes chez une grande enseigne. Combien d’entre eux ne vous vont pas si bien que cela en fait ? Nous avons tou(te)s fait l’expérience de l’achat impulsif et malheureux. Ce vêtement acheté trop vite qu’on ne mettra finalement jamais car il nous nous boudine, est trop grand, trop long, pas de la bonne couleur, trop original, difficile à assortir, il gratte ….

La première étape pour acheter moins mais mieux est donc de se connaitre. Ce n’est pas chose facile. Il faut trouver la bonne combinaison entre notre morphologie et nos gouts. Faire le point sur ce qui nous va ou ce qui ne nous va pas. Attention entre autres à ces vêtements que nous trouvons beaux sur d’autres personnes mais qui ne nous vont pas du tout.

Cette réflexion est importante pour votre portefeuille. Avec une meilleure connaissance de ce que vous va ou pas, ce que vous mettez (vraiment) comme style de vêtements (pas ceux que vous aimeriez mettre), vous ferez moins d’achats inutiles et éviterez la fameuse phrase « je n’ai rien à me mettre ».

C’est une réflexion que vous pouvez mener seul(e) ou accompagné(e). Si vous êtes perdu(e) dans votre dressing, un coaching de style peut s’avérer rentable en évitant les achats ratés mentionnés plus haut.

Sur ce sujet, je vous invite à visiter le blog « Un trésor dans mon placard » dans lequel Laurie associe coaching de vie et vêtements pour aider les femmes à prendre confiance en elles.

Trier son dressing

Voici un grand chantier pour la plus part d’entre nous ! (Moi y compris). Savez-vous que 1/3 de nos vêtements ne sortent jamais de nos placards ? 1

Triez vos vêtements ne fera pas seulement du bien à vos armoires. Cette tache fastidieuse peut avoir plusieurs effets bénéfiques, entre autre :

  • Re-découvrir des pépites oubliées 
  • Vous faire économiser de l’argent et de l’espace
  • Vous donner des idées créatives

Il existe de nombreuses méthodes pour trier ses vêtements. En voici une.

Prenez le temps de rassembler tous vos vêtements au même endroit. Puis un a un, triez les vêtements en 3 piles :

  • Les vêtements à donner
  • Les vêtements que vous gardez
  • Les vêtements à transformer pour pouvoir être portés (ourlet, couture…)

Oui c’est long et pénible. Mais votre portefeuille et la planète vous remercieront!

A noter, pour les vêtements à réparer, afin d’éviter que cette pile ne traine 6 mois dans un coin, et sauf si vous êtes une fée de la couture, n’hésitez pas à rendre visite à votre couturier(e) de quartier. Il/elle saura certainement faire des merveilles et cela vous coutera moins cher qu’un nouveau vêtement.

Faire une wishlist et prendre le temps de chercher la perle rare

Une fois que vous avez fait le point :

  • Premièrement, sur le type de vêtements que vous portez le plus et qui vous va bien
  • Deuxièmement, sur le contenu de votre garde robe et ce qui vous manque

Il est temps d’établir votre whishlist

Cette liste d’envies peut bien sur être juste mentale, mais vous gagnerez à l’écrire pour plus d’engagement. Ainsi elle sera prête le jour ou une subite envie de shopping vous submergera !

Essayez de détailler le plus possible le vêtement souhaitez. Il vous faut un pull. Quelle est la forme qui vous sied le mieux ? Est-ce pour mettre chez vous ou pour aller au travail ? Quelles caractéristiques sont essentielles à vos yeux ? (Matière, couleur…) Quels critères éco-responsables vous touchent particulièrement ? (Made in France, matière naturelle, up-cycling…)

Ensuite, prenez le temps de chercher la marque et le vêtement qui correspondent à ces critères.

Pour trouver des marques, vous pouvez vous tourner vers des blogueuses, annuaires ou réseaux de marques. Je vous recommande tout particulièrement :

Pour trouver des vêtements directement, vous pouvez aussi vous rapprocher des plateformes de mode éthique ou de consommation responsable comme :

Bien choisir sa taille

Vous avez enfin trouvé le match parfait entre votre besoin et une marque de mode éthique ? Alors foncez ! Cependant, il reste une étape pour consommer moins mais mieux : choisir la bonne taille.

En effet, il n’y a rien de plus désastreux pour votre portefeuille et votre image qu’un vêtement trop grand ou trop petit.

Ne faites pas attention à la taille en elle-même, le vêtement qui vous mettra en valeur est celui qui vous va bien. Les tailles varient beaucoup entre les marques, et de l’une à l’autre un S ou un 40 peuvent être identiques. Il est donc essentiel de vérifier.

Attention à la terrible ambition: “Je prends cette taille et je ferai un régime pour qu’elle m’aille bien”. Peu importe la taille indiquée, vous seule verrez l’étiquette, l’important est que vous soyez confortable dans votre vêtement.

En général, chaque marque propose un tableau de taille dans la fiche produit du vêtement. Prenez le temps de le consulter et de prendre vos mesures. Si possible faites vous aider par quelqu’un, les mesures seront plus précises. Et si vous n’avez pas de mètre ruban, prenez votre mesure avec une ficèle que vous apposerez ensuite à plat sur une règle pour obtenir la valeur en cm.

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander à la marque. S’il s’agit d’une marque de mode éthique comme MUUDANA, vous obtiendrez certainement un conseil personnalisé en peu de temps. Personnellement, j’adore répondre aux questions des clients. Alors au moindre doute, n’hésitez pas à écrire sur la page contact, ou glisser un petit mot sur les réseaux sociaux. L’avantage de s’habiller éthique c’est aussi cela : il y a des humains derrière les pages web qui sont la pour vous rendre le meilleur service possible !

Enfin si, malgré tous vos efforts et ceux de la marque, la taille ou la coupe du produit ne conviennent pas, n’hésitez pas à avoir recours aux procédures d’échange ou remboursement. Il vaut mieux un Aller-Retour en plus (d’autant que Colissimo compense les émissions carbone de ses colis) qu’un vêtement qui dormira dans vos placards.

La encore, les marques font beaucoup d’effort pour vous simplifier les retours. Chez MUUDANA, un petit mail demandant un échange ou remboursement et vous recevez votre bon de retour sans avoir à donner de justification et sans avoir à avancer les frais de poste.

(Il faut savoir que dans tous les cas, c’est l’obligation de tout site de e-commerce d’accepter un échange ou remboursement jusqu’à 14 jours après l’achat. Certains le font avec plus ou moins de bonne volonté. Ici, nous comprenons tout à fait !)

Indicateur mode éthique: un tiers de nos vêtements ne sortent jamais de nos placards

Les autres solutions pour s’habiller éthique moins cher

Pour s’habiller éthique sans trouer son portefeuille, il y a la démarche « Consommer moins mais mieux » expliquée plus haut. Il y a aussi les alternatives au neuf.

La seconde main pour compléter un dressing responsable

Certains vous diront que pour avoir un dressing éthique pas cher la seconde-main est LA solution. Si je suis convaincue que l’occasion doit avoir une place de choix dans nos nouvelles manières de consommer, je pense qu’il serait erroné de se focaliser uniquement sur le vintage.

En effet, trop de seconde-main peut avoir un effet pervers et inciter à la surconsommation et surproduction.

En achetant neuf éthique vous supportez la démarche durable d’une entreprise responsable. Alors qu’en achetant d’occasion, l’impact est plus flou et varie énormément selon le vêtement ou la plateforme.

Ainsi je suis convaincue que pour un dressing responsable et abordable, l’idéal est un mélange de toutes les solutions : neuf éco-responsable, occasion, location, échange…

Cela étant dit, le vintage est une occasion en or pour compléter votre garde robe avec des pièces originales ou dispendieuses que vous auriez hésité à acheter plein pot.

Pour acquérir des vêtements d’occasion il y a les désormais indétrônables Vinted et Le Bon coin. Mais il y a aussi d’autres plateformes à la démarche beaucoup plus responsable ou qualitative.

Ainsi je ne saurais trop vous recommander de découvrir Trëmma la toute nouvelle plateforme d’Emmaüs pour concurrencer Vinted ou Le Bon coin. Le fonctionnement est le même. La différence est que les bénéfices seront reversés à des projets solidaires menés par Emmaüs.

Enfin, à visiter absolument pour acheter des vêtements éthiques de second-main : la plateforme Ethic 2 hand. Vous pourrez y trouver des pièces d’occasion ou des fins de collection de marques éco-responsables. Voila une belle solution pour consommer éthique moins cher et multiplier son impact!

La location de vêtements pour celles qui aiment la nouveauté

Pour vous habiller éthique moins cher tout en renouvelant régulièrement votre garde robe, la location de vêtements est une solution pertinente. C’est aussi une option idéale pour certaines occasion particulières comme la grossesse, les mariages, les enfants…

En général le principe est à peu près le même : vous payez un abonnement mensuel qui vous permet de recevoir une sélection de vêtement. Lors que vous vous lassez, vous retournez votre sélection et de nouveaux vêtements vous sont envoyés. Et si vous avez un coup de cœur, vous pouvez choisir d’acheter le vêtement.

La plateforme de location de vêtements la plus connue est Le Closet. Vous pourrez y trouver un large choix et notamment des vêtements de grossesse. Par contre, la plus part des marques proposées sont similaires à de la fast-fashion (ce qui permet certainement un abonnement aussi abordable). L’impact responsable de cette solution est donc très douteux.   

Une initiative intéressante pour un mariage ou un anniversaire : Les Cachotières. Ce site propose un dressing partagé de robes de soirée. Cette fois ce sont des particuliers qui proposent leurs belles tenues à la location. Le pressing et la livraison sont gratuits, vous n’avez qu’à choisir vos pièces préférées.

Enfin, voici deux solutions éco-responsables qui ont nettement ma préférence pour la location de vêtements :

L’abonnement mensuel est certes plus élevé que leurs concurrents non éthiques, mais la qualité des vêtements en est nettement améliorée. Vous trouverez sur ces sites de belles marques éco-responsables qui seront autant de découvertes intéressantes pour une consommation raisonnée sur le long terme. Dans une démarche « moins mais mieux » le choix est fait !

D’autres alternatives pourraient encore être citées comme l’échange de vêtements entre copines, la confection par soi même ou le recours à un couturier local. Les possibilités sont nombreuses pour apporter du vert dans son dressing sans se ruiner. La principale difficulté : prendre le temps de la réflexion et du choix.

Voici donc mon dernier conseil pour cet article : allez-y pas à pas. Ne cherchez pas à faire tout bien tout de suite.  La consommation responsable est plus qu’une somme de micro-décisions, c’est un état d’esprit que l’on acquiert au fil du temps et des expériences.

Pour vous habiller éthique sans vous ruiner: renseignez-vous, soyez curieux(ses) et surtout prenez-y du plaisir !

Vous avez aimé cet article? Un partage sera un gentil coupe de pouce pour MUUDANA et sensibilisera votre entourage au sujet qui nous anime: une mode plus responsable!

Envie de continuer la lecture? Voici quelques idées:

1 – Source: Ademe – Le revers de mon look

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.